Énergie : le gouvernement wallon fait des cadeaux à TotalEnergies mais ne fait rien pour les indépendants

.

« TotalEnergies a la garantie d’avoir entre 1 et 8,5 millions d’euros d’aides alors que la multinationale profite de la crise et qu’elle n’en a pas besoin avec ses 17 milliards de bénéfices. C’est inacceptable », explique Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon. La multinationale va recevoir au moins un million d'euros via le carbon leakage mais les filiales de TotalEnergies actives dans la chimie pourront aussi solliciter les aides directes qui vont être mises en place en Wallonie.

Retrouvez notre dossier complet ici.

Le 7 octobre 2022, le gouvernement PS-MR-Ecolo a annoncé que des aides seraient mises en place en Wallonie pour aider les entreprises à faire face à la crise énergétique. « Presque deux mois après l’annonce, les indépendants et PME n’ont toujours pas reçu un seul euro. Encore des effets d’annonce qui laissent les ménages sur le carreau et dans l’incertitude. Au contraire de TotalEnergies qui est certain de recevoir au moins un million d'euros. Le PTB demande au gouvernement wallon de cibler les aides et de supprimer les aides aux multinationales bénéficiaires », déclare le député PTB. 

Le PTB note que des entreprises qui « profitent pourtant de la crise » perçoivent aussi des aides publiques. « En effet, TotalEnergies, par exemple, n’est pas en reste puisqu’entre 2018 et 2021, la multinationale a reçu plus de 5 millions d’euros via des filiales dans la chimie. Ces aides ne servent qu’à gonfler les bénéfices de TotalEnergies puisque sur les mêmes années, TotalEnergies a fait plus de 44 milliards de bénéfices au niveau mondial. Le dernier rapport de Total montre que l’année 2022 serait une année de bénéfices records pour la multinationale », précise Germain Mugemangango. Sans oublier que TotalEnergies devrait pouvoir aussi solliciter les aides directes mises à disposition de toutes les entreprises. « Via ces aides directes, le boulanger va toucher 1 000 euros alors que des filiales de Total peuvent aller jusqu’à 7,5 millions d’euros d’aides. C’est le monde à l’envers », continue le député PTB.

« Il est inacceptable qu’une multinationale qui profite de la crise comme TotalEnergies, soit assurée de recevoir des millions d’euros d’aide via mais que rien ne soit fait pour les PME. Les aides doivent être ciblées vers les indépendants et PME qui en ont besoin, pas vers des filiales de multinationales qui profitent de la crise et de la guerre. Le ministre Willy Borsus (MR) démontre par ses choix que son parti n’est pas celui des indépendants mais celui des multinationales », conclut Germain Mugemangango.