35 000 ménages wallons en défaut de paiement pour l'électricité et le gaz : le PTB demande au ministre de l’Énergie d’assurer le droit à l’énergie pour tous

Photo Shutterstock

Le député wallon PTB Antoine Hermant a interrogé le ministre Écolo de l’énergie, Philippe Henry, sur les difficultés des Wallons à payer leurs factures énergétiques. Et la réponse est interpellante : 35 000 ménages sont en défaut de paiement pour l'électricité et le gaz et près de 7000 compteurs à budget ont été placés depuis février. Il est temps d’agir.

En Wallonie, entre le 1er février et la mi-mai, 24 000 nouveaux ménages ont été déclarés en « défaut de paiement » pour l’électricité, et 12 000 pour le gaz. Sur la même période, le nombre de compteurs à budget installés s’est élevé à près de 5 000 pour l’électricité et 1 850 pour le gaz.

« C’est le résultat de la politique wallonne en matière énergétique, explique Antoine Hermant. La précarité énergétique augmente de manière alarmante. Et la pose de compteurs à budget signifie qu’il y aura une explosion du nombre de coupures prochainement. »

Le PTB demande un moratoire sur les coupures de gaz et d’électricité, le placement des compteurs à budget et le placement des compteurs « espions » (dit « intelligents ») avec fonction de prépaiement. Le parti de gauche a déposé une proposition de décret dans ce sens au mois de janvier.

« La majorité PS-Ecolo avait annoncé qu’elle envisageait de changer la loi concernant les compteurs à budget, explique Antoine Hermant. Mais on ne peut pas attendre, il y a urgence. Depuis début février, plus de 5 000 compteurs à budget ont été placés. » Pour le député PTB, « ces compteurs sont une atteinte au droit à l’énergie. »

Le compteur à budget implique de « prépayer » sa consommation d’électricité. Comme pour un téléphone portable, il est nécessaire de recharger sa carte en payant à l’avance dans un point de recharge. « Les associations de lutte contre la pauvreté déplorent l’existence même de ce type d’appareil, relaie Antoine Hermant. C’est discriminatoire envers les ménages les plus précaires qui seront les premiers à ne plus avoir de gaz ou d’électricité pour se chauffer, prendre un douche chaude, faire tourner leur frigo en période de canicule ou cuisiner. Au lieu de les aider, le Gouvernement wallon les enfonce dans la précarité. »

De plus, le ministre Henry a décidé de ne pas prolonger l’interdiction des coupures d’électricité et de gaz. Depuis le 1er juillet, des familles peuvent se retrouver privées d’électricité à cause de leurs problèmes financiers. « Pendant les auditions sur la précarité énergétique qui se sont déroulées en février 2020, les avis étaient unanimes : il fallait agir, rappelle Antoine Hermant. Le groupe PS avait même déclaré : ‘Toutes les mesures doivent être prises pour assurer l'accès à l'énergie à tous les ménages’. Nous sommes loin du compte. Il est temps de joindre l’acte à la parole. »

Le PTB interrogera à nouveau le ministre Philippe Henry ce lundi 9 juin et demandera une levée des coupures ainsi que de la pose forcée de compteurs à prépaiement jusqu’à l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation protégeant enfin les ménages wallons contre la précarité énergétique.

« La précarité énergétique était déjà un problème avant le coronavirus, si nous voulons éviter que davantage de ménages sombrent, il faut prendre des mesures aujourd’hui, conclut le député PTB. Il est midi moins une. »

Suivez le PTB