300 euros par famille pour suivre l’école à distance : le PTB demande au gouvernement de prendre des mesures

.

La crise sanitaire et la fermeture des écoles ont mis en lumière un problème social qui ne date pas d’hier : la fracture numérique. La toute récente étude de la Ligue des familles le confirme : 75 % des familles ont dû dépenser au moins 300 euros pour faire face aux besoins numériques. Pour le PTB, « une facture aussi élevée est inacceptable pour les familles car elle les éloigne de la gratuité scolaire ».

« Quand on sait qu’au début de la crise sanitaire plus de la moitié des élèves du secondaire (donc environ 260 000 jeunes) ne disposaient pas d’un ordinateur personnel et que 70 000 élèves du secondaire n’avaient même pas un ordinateur à la maison, les mesures mises en place par le gouvernement sont loin d’être suffisantes », réagit Alice Bernard, cheffe de groupe PTB au Parlement de la Communauté française. 

Le gouvernement a débloqué des fonds pour les écoles secondaires afin de leur permettre d’équiper 5 % de leur population. Selon Alice Bernard, c’est problématique pour deux raisons : « D’abord, parce que ces 5 % sont loin de couvrir les 70 000 à 260 000 élèves qui n’ont pas d’ordinateur. Ensuite, parce que toutes les écoles n’ont pas les mêmes besoins. Pour certaines ce sera 3 % et pour d’autres ce sera 50 % des jeunes qui doivent être équipés. » Et la Ligue des familles démontre que même la répartition n’a pas été faite de manière objective.   

« Nous avons reçu de nombreux témoignages de jeunes en décrochage, notamment parce qu’ils n’avaient comme outil de travail que le smartphone de leur maman », poursuit Alice Bernard. C’est pourquoi, les membres du PTB se sont retroussés les manches et ont organisé des collectes d’ordinateurs pour les distribuer ensuite à des jeunes dans le besoin. En tout, plus de 1 000 ordinateurs ont été récoltés.

Concernant la connexion internet, de nombreuses écoles ont sondé leurs élèves afin de déterminer combien d’élèves étaient connectés. Résultat : plus de 90 % des élèves affirment disposer d’une connexion internet. « Attention, dans ces résultats, on comprend la connexion 4G avec son smartphone, précise la députée. Un smartphone n’est pas un outil de travail. En plus d’équiper rapidement les 32 600 jeunes n’ayant toujours pas d’ordinateur à la maison malgré le financement exceptionnel du gouvernement, nous demandons à celui-ci de fournir une connexion internet aux familles qui n’en ont pas. »

« L’étude de la Ligue des familles tombe à pic. Les travaux d’ajustement budgétaire sont en cours. C’est le moment pour le gouvernement de prendre ses responsabilités et d’équiper les jeunes. C’est indispensable si on veut leur permettre à tous d’être en capacité d’apprendre et d’utiliser les technologies numériques  », conclut Alice Bernard.

Suivez le PTB