260 millions d’euros en plus pour les maisons de repos et le secteur non-marchand en Wallonie : une avancée importante

Les maisons de repos pourront bénéficier d'un refinancement pour engager du personnel et améliorer les conditions de travail. (Photo Flickr)

Le PTB se réjouit des 260 millions d’euros supplémentaires obtenus par le personnel des maisons de repos et l’ensemble du secteur non-marchand wallon. « Il s’agit d’une nouvelle victoire importante, fruit de la mobilisation du secteur et du large soutien de la population », déclare Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon.

Le secteur de la santé avait déjà obtenu 600 millions au niveau fédéral. « Ces 260 millions dégagés au niveau wallon sont une autre excellente nouvelle », ajoute le député. « Ils permettront d’obtenir une première série d’embauches nécessaires, d’améliorer les conditions de travail et de revaloriser sérieusement les salaires. » Le PTB avait lui-même réclamé 250 millions d’euros pour soutenir les maisons de repos et le reste du secteur non-marchand en Wallonie.

Les moyens promis doivent maintenant rapidement être mis en œuvre. Les retours du terrain et le rapport de Médecins Sans Frontières montrent clairement que la situation est urgente. « Il faut améliorer considérablement les conditions de travail dès maintenant », poursuit Germain Mugemangango. « Les chiffres actuels sur l’épidémie montrent que le virus gagne à nouveau du terrain. Nous devons être prêts pour pouvoir faire face à une seconde vague. »

Dans de nombreuses institutions de soins, le personnel a eu le sentiment d’avoir été oublié pendant la première vague de la pandémie, confronté au manque d'effectifs ainsi qu’à l’absence de matériel et de formation adaptée. Et le député de gauche d’ajouter : « L'ensemble du personnel des soins mérite le respect, où qu’il soit, et que l’institution pour laquelle il travaille dépende du fédéral ou de la Région wallonne. C’est pour cette raison que les travailleurs du secteur se mobilisent depuis juin. Tout récemment encore, ils ont mené des actions pour réclamer des mesures, comme le 2 juillet à Mons, ou encore le 9 juillet à Liège. »

Pour le député PTB, il faut remettre les usagers et les travailleurs au centre, pas la rentabilité. Il plaide par ailleurs pour un centralisation des décisions en matière de santé : « L’amélioration de notre système de santé passera par la mise en place d’une action nationale cohérente, à l’inverse de la lasagne institutionnelle actuelle, inefficace et source de gaspillage financier. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Edward Rodger
    a suivi cette page 2020-09-08 11:48:18 +0200

Suivez le PTB