Photo Solidaire, Stefaan Van Parys.

Dans plus de 20 villes dans tout le pays, le PTB mène aujourd’hui des actions, dans le respect des règles sanitaires, à l’occasion du 1er Mai. Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB, profite de cette journée pour inviter les autres partis de gauche à soutenir la proposition de loi Goblet-Hedebouw, pour libérer les négociations salariales. « La question n’est pas le nom de la loi, il s’agit de libérer les négociations salariales et de donner à la classe travailleuse le respect qu’elle mérite. »

Le député du PTB réagit également aux récentes déclarations des socialistes par rapport aux négociations salariales : « Le PS dit maintenant : “Sans augmentation de salaire, pas de dividendes non plus pour les actionnaires.” Évidemment, un gel des dividendes est une bonne mesure. Cela permettra d’avoir plus d’argent pour augmenter les salaires. Pendant 25 ans, ce gel des dividendes était tabou, même quand les socialistes étaient au gouvernement. C’est très clair : les lignes commencent enfin à bouger. C’est le résultat de la mobilisation des travailleurs et évidemment aussi de la montée du PTB dans tout le pays. Mais ne nous y trompons pas. L’essentiel reste que la norme salariale doit disparaître. 0,4 % c’est insuffisant. »

Pour Raoul Hedebouw, c’est « la popularité croissante du PTB dans tout le pays » qui fait bouger les lignes. « Qu’il s’agisse des pensions, des salaires ou de lever les brevets sur les vaccins, le PTB fait bouger les lignes. C’est aussi ça, le rôle de la gauche : retrouver la fierté, retourner à l’offensive pour faire reculer la droite. »

Le porte-parole du PTB met aussi en garde contre la casse des prépensions : « Le 1er juillet, dans deux mois, donc, l’âge de la prépension passera officiellement à 60 ans. Pourtant, les partis de la Vivaldi avaient promis une solution pour les personnes qui exercent des métiers pénibles, mais – comme par hasard – on n’en entend plus parler. Mais nous, au PTB, nous disons clairement : celles et ceux qui ont commencé très jeunes à exercer un métier pénible ont droit au repos et à la liberté pour leurs vieux jours. Nous demandons le droit à la prépension complète dès l’âge de 58 ans. La paix et la liberté pour les personnes qui ont travaillé dur toute leur vie. C’est aussi une question de respect. »

Et d’appeler une nouvelle fois à introduire un impôt sur la fortune : «  Il faut empêcher les travailleuses, les travailleurs et les indépendants de se noyer. Faire en sorte que les plus grandes fortunes contribuent à l’effort général. Même le FMI préconise désormais un impôt sur la fortune, alors qu’attend la Vivaldi pour faire de même ? »

« De plus en plus de partis suivent Sofie Merckx et le PTB, conclut Raoul Hedebouw. Lorsque ma camarade, la députée Sofie Merckx, a proposé cette mesure au Parlement en avril 2020, aucun autre parti n’avait voté pour. Aucun. Aujourd’hui, notre revendication gagne du terrain. Tant que le monde entier n’est pas à l’abri du virus, personne ne l’est. Nous devons faire en sorte que la vaccination aille plus vite que le virus. Il faut lever les brevets ! Moins de bénéfices pour les actionnaires, plus de vaccins pour les peuples du monde. »

Retrouvez ici le discours de Raoul Hedebouw.

PTB

Suivez le PTB