15 milliards de bénéfices pour les assurances privées : « Elles ont les moyens de rembourser 100 % des dégâts des inondations »

Photo Solidaire Dieter Boone

Le  PTB veut faire sauter l’accord secret que Di Rupo a conclu avec le secteur des assurances. « Pourquoi les assurances ne paieraient-elles qu’une petite partie du montant des dégâts, alors qu’elles ont fait 15 milliards de profits ces dernières années ?, demande le porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw. C’est le rôle des assurances d’intervenir quand ça va mal, c’est pour ça qu’on paie des primes (beaucoup trop chères) chaque année. Au lieu de leur faire un cadeau avec l’argent de la collectivité, investissons cet argent dans un grand plan de construction de logements publics pour répondre aux besoins urgents de logements. » 

Télécharger le dossier complet.

Le porte-parole du PTB veut faire sauter l’accord conclu entre le gouvernement wallon et le secteur des assurances qui prévoit que celles-ci paieront 590 millions d’euros sur des dégâts estimés entre 1,3 et 1,7 milliard. Pour le parti de gauche, les assurances doivent couvrir l’entièreté des dégâts de leurs assurés. « L’accord conclu par Di Rupo est un mauvais accord, qui en plus comporte apparemment des clauses secrètes que le ministre-président refuse de révéler. Il faut le revoir, ajoute Raoul Hedebouw. Le milliard d’euros ainsi économisé par le gouvernement wallon pourra être investi dans la construction de 8 000 nouveaux logements sociaux publics de qualité. Suite aux inondations, des milliers de familles doivent être relogées, il y a un besoin urgent de logements de qualité. »

Selon les chiffres d’Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d'assurances, les bénéfices nets cumulés entre 2012 et 2019 par le secteur des assurances en Belgique s'élèvent en effet à 14,72 milliards d’euros. Pour l’année 2021, les grands groupes privés annoncent de nouveaux bénéfices. « Les assurances sont elles-mêmes réassurées pour ce genre de catastrophes, explique Raoul Hedeouw. Elles ont donc largement les moyens de couvrir la totalité des dommages de leurs assurés. Sans aucun plafond. Les assurances ne se privent pas d'empocher 100 % des primes qu'elles demandent, il est normal qu'elles indemnisent à 100 % leurs assurés. »

D’autant que les primes ont augmenté de manière plus forte que l’inflation ces dernières années. « En quelques années, les gens ont vu leurs primes d’assurance habitation augmenter de plus de la moitié, souligne le porte-parole. Il n'est pas normal que les compagnies d'assurance s'engraissent quand tout va bien, puis refilent l’essentiel de la facture à la collectivité quand il y a un problème. Si l’on sait que les coûts des dégâts sont actuellement estimés à 1,7 milliard d’euros, cet accord secret revient à un cadeau de pas moins d’un milliard d’euros aux assurances. C’est inacceptable. »

Suivez le PTB