1500 euros net de pension par mois minimum pour tous et toutes ? C’est possible avec cette proposition de loi du PTB

.

Une bonne pension pour tous et toutes, c’est possible ? Absolument ! « Relever toutes les pensions à minimum 1500 euros net est faisable et payable, défend Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. C'est une question de respect et de justice sociale. » Le PTB a introduit une proposition de loi dans ce sens.

« Par rapport aux Pays-Bas, à la France, à l’Autrice ou au Luxembourg, les Belges ont 40 % de pension en moins pour une même carrière, explique Raoul Hedebouw. Nos pensions sont parmi les plus basses d'Europe. On ne peut pas continuer comme ça, la coupe est pleine. »

Le PTB veut augmenter la pension minimum en Belgique en la portant à 1 500 euros net par mois. Le parti de gauche a déposé une proposition de loi à la Chambre à cet effet. « Quand on a travaillé toute sa vie, on a droit à une pension correcte, souligne Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. C'est une question de respect et de justice sociale. »

Une pension d’au moins 1500 euros est une des cinq mesures clés du plan du PTB pour le pouvoir d’achat. « Nous voulons également baisser à 6 % la TVA sur l’énergie, des transports en commun gratuits, faire baisser les factures d’hôpitaux et une augmentation généralisée des salaires de 3 % », poursuit Raoul Hedebouw.

1500 euros NET, aussi pour les indépendants

Le président du PTB, Peter Mertens, avait déjà lancé l'idée d'une pension minimum de 1 500 euros le 17 septembre 2017, dans le cadre de ManiFiesta, la Fête de la solidarité. Le PS et le sp.a ont par la suite repris cette proposition, mais dans une version « light » et, il faut le rappeler, après avoir fourni pendant 25 ans les ministres en charge des pensions. Là où le PS et le sp.a demande que ce montant soit brut, pour le PTB, il doit s’agir de 1500 euros net, aussi pour les indépendants.

« Avec des pensions de 1 181 euros moyenne pour les hommes et 882 euros pour les femmes, les pensionné.e.s ne peuvent même pas se payer une maison de repos, sans parler de pouvoir profiter un peu de leurs vieux jours, constate Raoul Hedebouw. Une pension minimum de 1 500 euros pour quelqu'un qui a travaillé toute sa vie n'est pas un luxe. C'est le minimum pour pouvoir vivre décemment. »

Comment financer ? En allant chercher l'argent là où il est

« Il nous faut des actes, pas juste des paroles, insiste Raoul Hedebouw. Même Bart De Wever avait avoué en janvier 2018 que 1 500 euros de pension n'était pas "un mauvais montant à se fixer comme objectif". Maintenant que la pression sociale augmente encore avec la grève générale du mercredi 13 février, nous voulons mettre cette priorité sociale sur la table au Parlement et contraindre les autres partis à prendre position de manière effective. »

Le PTB a également travaillé à un plan de financement pour cette mesure. Garantir une bonne pension à tous et toutes est parfaitement payable, à condition d’aller chercher l’argent là où il est : chez les grandes fraudeurs fiscaux et les millionnaires.

Le coût de l'octroi d'une pension minimum de 1 500 euros nets est de 2,1 à 2,8 milliards euros (selon l'élargissement ou non de celle-ci aux indépendants). « Le PTB veut financer cela par trois sources : 1 milliard issu de la lutte contre la fraude fiscale, 1 milliard tiré des grosses fortunes et 1 milliard en arrêtant la réduction systématique des cotisations patronales à la sécurité sociale », conclut Raoul Hedebouw.

Reconquérir nos pensions

Nous avons également déjà récolté plus de 45 000 signatures pour notre pétition en défense de nos pensions. Notre objectif ? Au moins 50 000 signatures. Aidez-nous à l'atteindre.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • fernand soupart
    a commenté 2019-02-19 18:02:54 +0100
    oui je suis d accord mais combien de fois a t on déjà signer de pétition mais rien y fait , s et pas sa qui faut faire s et rentrer dans le tas et dire stop on en veut plus de votre merde

Gardons le contact