Photo Solidaire, Stefaan Van Parys

Le nouveau groupe parlementaire du PTB à la Chambre est à l’image du parti. Des hommes et des femmes de Flandre, de Wallonie et de Bruxelles, dont quatre ouvrier.e.s. Des personnes qui vivent dans la réalité quotidienne des travailleurs. Nous vous présentons les représentants du peuple au Parlement fédéral.

Tous les élus du PTB continuent à vivre avec un salaire de travailleur. Ils savent ainsi ce que signifient les factures qui augmentent, ce que représente un saut d'index, etc.

Le groupe parlementaire fédéral du PTB comporte aussi quatre ouvriers et ouvrières qui connaissent la réalité du terrain comme personne.

Raoul Hedebouw


41 ans, province de Liège

Raoul est le porte-parole national du PTB. Il entame son deuxième mandat à la Chambre, où il sera chef de groupe PTB. Il est également conseiller communal à Liège. Biologiste de formation, il aime aller dans la nature pendant son temps libre pour y observer les oiseaux. Il fait aussi du jogging. Il habite Liège avec sa compagne et leur petit garçon.

« Ma vie n’a pas changé depuis que je suis parlementaire. J’ai le même salaire qu’un ouvrier. Et à partir du 21 ou du 22 de chaque mois, au magasin, je suis sur mon application bancaire pour voir si mon solde est suffisant. Ça empêche aussi d’avoir des gens au PTB qui veulent monter dans la structure du parti pour faire carrière. »

Peter Mertens


49 ans, province d’Anvers

Peter est le président du PTB. Il est sociologue et, après ses études, il a travaillé dans le port de Gand. Il est l’auteur de livres comme « Comment osent-ils « ? et « Au pays des profiteurs ». Il est l’architecte du renouveau du parti depuis 2008.

« Pour la première fois, nous envoyons également de Flandre des députés de la gauche authentique au Parlement. Pour, avec Raoul Hedebouw, développer un groupe parlementaire national solide de la gauche authentique qui se fera entendre plus fort que jamais. »

Maria Vindevoghel


61 ans, Bruxelles

Maria a travaillé pendant vingt ans comme nettoyeuse à l’aéroport de Zaventem. En 2001, lors de la faillite de la Sabena, Maria a été un de visages de la lutte des travailleurs. Elle est active dans les combats féministes et antiracistes. Après avoir été active dans la CSC pendant 30 ans, Maria est prépensionnée depuis 2017. Elle continue à être active au sein du mouvement Hart boven Hard et dans l’association de quartier Bonnevie à Molenbeek, commune où elle habite avec son mari. Elle a deux filles aujourd’hui adultes. Pour se détendre, elle n’aime rien de plus que la nature.

« Les travailleurs et travailleuses ont le droit de faire entendre au Parlement ce qu’ils pensent et trouvent important. Pour moi, c’est une suite logique de mon engagement syndical. »

Marco Van Hees


55 ans, province du Hainaut

Au PTB, Marco est le spécialiste de la fiscalité. Lui et Raoul Hedebouw ont été les premiers élus PTB au Parlement fédéral. Depuis des années, il est le poil à gratter des différents ministres des Finances qui, comme Didier Reynders (MR) ou Johan Van Overtveldt (N-VA), offrent des échappatoires fiscaux aux millionnaires et multinationales. Chaque année, Marco établit le Top 50 des entreprises qui ne paient pas ou peu d’impôts. Marco a travaillé au ministère des Finances, où il était délégué syndical FGTB. Avec sa compagne et ses deux enfants, il habite à Morlanwelz. Il joue de la guitare dans un groupe qui s’appelle les Flying Shoes.

« La Belgique est un enfer fiscal pour les travailleurs, mais un paradis fiscal pour les multinationales et les grandes fortunes. Il est temps que ça change. »

Sofie Merckx

44 ans, province du Hainaut

Sofie est médecin généraliste et est depuis 2012 conseillère communale PTB à Charleroi. Elle est originaire d’Anvers, mais elle a déménagé en 1999 à Charleroi pour travailler à la maison médicale de Médecine pour le Peuple à Marcinelle. Elle a tout de suite aimé Charleroi et y est restée. Sofie a trois enfants et adore la marche nordique.

« En tant que médecin, je vois de plus en plus de médecine à deux vitesses émerger dans notre pays. Vous entrez à l’hôpital malade et vous en sortez pauvre... La lutte pour une médecine accessible et de qualité sera l’une de nos priorités. »

Thierry Warmoes

54 ans, province de Namur

Thierry est conseiller communal PTB à Namur. Né à Bruxelles, il a grandi en Campine, a étudié à Anvers, a travaillé pendant quinze ans à la Société flamande de l’Environnement à Louvain et habite depuis vingt-quatre ans à Namur. Il est marié, père de trois enfants et grand-père d’une petite-fille. Thierry est biologiste et passionné par la nature et en particulier par la vie en milieu aquatique. Il aime se détendre dans son jardin.

« Namur est aujourd’hui ma ville, celle où j’ai été élu, mais au Parlement fédéral, ce sont les intérêts des travailleurs de tout le pays que je défendrai. C’est ce que je faisais déjà quand j’habitais Turnhout, Anvers ou Bruxelles. »

Roberto D’Amico


52 ans, province du Hainaut

Roberto a travaillé pendant 30 ans comme électricien chez Caterpillar, dont 26 ans en travail de nuit. Après la fermeture de l’entreprise, il a travaillé deux ans comme accompagnateur social. Chez Caterpillar, Roberto était délégué syndical FGTB. En octobre 2018, il a été élu conseiller communal à Charleroi. Roberto est marié et a deux enfants. C’est un grand fan du « Chat » de Philippe Geluck et du chanteur Renaud. Pour se détendre, il fait du jardinage, des mots croisés et lit des BD humoristiques ou historiques.

« En tant que syndicaliste, on écoute les travailleurs puis on retourne vers le patron pour lui dire ce que nos collègues nous ont dit. Puis on revient vers les travailleurs avec les réponses du patron. C’est exactement ce que le PTB fait au Parlement. Je ne serai pas trop dépaysé donc ! »

Nabil Boukili


34 ans, Bruxelles

Nabil a travaillé pendant ces cinq dernières années comme gardien au musée des Beaux-Arts. Auparavant, il a travaillé dans l’horeca et occupé divers emplois intérimaires. Aux dernières élections communales, il a été élu conseiller communal pour le PTB à Forest. Il vient tout juste de devenir papa. Sa passion : le football.

Les pouvoirs publics doivent donner l'exemple dans la lutte contre les discriminations à l'embauche. Et aussi mettre en place un vrai testing avec des sanctions, contrairement au testing 'light' d'aujourd'hui.

Nadia Moscufo


55 ans, province de Liège

Nadia a quitté son siège de caissière chez Aldi, où elle a travaillé pendant 21 ans, pour les bancs des députés au Parlement fédéral. Elle est cheffe de groupe PTB au conseil communal de Herstal. Nadia est déléguée syndicale FGTB et elle a aussi travaillé à Médecine pour le Peuple à Herstal. Elle est mariée et a deux fils. Elle adore voyager et prendre un verre à une terrasse.

« Je suis choquée quand je vois que je vais subitement gagner 6 000 euros par mois. Je continuerai à vivre avec mon salaire habituel. J’ai des collègues chez Aldi qui doivent essayer de s’en sortir avec encore beaucoup moins que ça, parfois en étant seules à élever leurs enfants. »

Gaby Colebunders


46 ans, province de Liège

Gaby vient du Limbourg et est conseiller communal à Genk, mais pour ce scrutin, il s’est présenté à Liège. Il a travaillé pendant vingt-cinq ans chez Ford Genk. Quand l’entreprise a fermé, Gaby a été à l’avant-plan de la lutte pour l’emploi dans sa région en tant que syndicaliste. Ces dernières années, il a travaillé dans la vente. Avec son épouse, Gaby habite à Genk. Il a 3 enfants et un petit-enfant. Il est fan de heavy metal.

« En Belgique, nous avons une seule histoire commune. Le mouvement ouvrier a obtenu ses plus belles victoires quand il a su vaincre la division et choisir l’unité dans tout le pays. C’est cette unité que nous voulons rétablir. »

Steven De Vuyst


32 ans, province de Flandre-Orientale

Steven est échevin à Zelzate, en charge entre autres de la Jeunesse, du Logement et du Climat, et il combinera son mandat échevinal avec son travail à la Chambre. Il a été jusqu’il y a peu collaborateur parlementaire de Raoul Hedebouw. Auparavant, il a été professeur d’histoire et a aussi travaillé à Médecine pour le Peuple. Steven est syndiqué à la CGSP, il vit à Zelzate avec sa compagne et est passionné par l’Histoire.

Le PTB dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit. Nous ne sommes pas seulement en faveur de la gratuité des soins de santé de première ligne, nous la fournissons également. Nous ne disons pas seulement que nous devons lutter contre le gaspillage d'argent en politique, nous le faisons aussi, par exemple à Zelzate, où je suis échevin. Cela effraie le pouvoir en place : un parti qui est constamment du côté des travailleurs dans la rue et au Parlement et qui veut mettre en pratique la justice sociale.

Greet Daems


38 ans, province d'Anvers

Greet Daems est conseillère communale PTB à Geel depuis octobre dernier. Pendant quatorze ans, elle a donné des cours de néerlandais à des adultes non-néerlandophones et était très connue de ses collègues pour son engagement en tant que déléguée syndicale CGSP. Elle est aussi très impliquée dans le milieu associatif. Elle habite à Geel avec son compagnon et ses deux filles, auxquelles elle adore lire des histoires.

« Quand nous sommes en rue avec le PTB, les gens nous racontent leur situation, souvent liée à une grande pauvreté. Des personnes qui suivent mon cours m’expliquent comment ils n’arrivent pas à trouver un logement payable ou un emploi décent. Beaucoup d’hommes et de femmes politiques n’ont aucune idée de ce que vivent vraiment les gens. Je trouve important qu’ils l’entendent au Parlement. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Simone Berman
    a suivi cette page 2019-06-21 15:28:22 +0200

Nous avons besoin de votre soutien