Photo Solidaire.

Quelles nouvelles, infos, scoops ou propositions du PTB ont-elles recueilli le plus d’intérêt des lecteurs de notre site cette année ? Découvrez-le ici.

1. Budget : les nouvelles mesures sur le chômage poussent les gens dans la pauvreté

Fin juillet, le gouvernement bouclait son accord d’été, (mal) baptisé « Jobs deal ».

Parmi le catalogue de mesures antisociales qu’il contient figurent notamment la dégressivité accélérée des allocations de chômage et une attaque sur les aménagements de fin de carrière. De quoi raviver l’étincelle de lutte qui a mené aux journées d’actions syndicales des 2 octobre et 14 décembre.

Lire l’article.

2. Jobs deal : les métiers en pénurie, le mythe fabriqué pour s'attaquer à nos salaires

Les patrons en rêvaient. Le gouvernement l'a mis en place cet été : un nouveau plan pour s'attaquer à nouveau à nos salaires, à nos conditions de travail, à la mise en concurrence des travailleurs. Comment y est-il arrivé ? En créant le mythe des métiers en pénurie.

Nous avons décrypté cette stratégie bien orchestrée.

3. Hausse des prix du carburant : comment l’index manipulé nous a fait perdre 300 euros cette année

Les prix de l’essence et du diesel ont grimpé en flèche cet automne. Mais les salaires, eux, n’augmentent pas en conséquence. Et si l’on ajoute à cela une fiscalité particulièrement injuste, on obtient une colère légitime. En France, le mouvement des Gilets jaunes a démarré sur cette question, et s’est étendu à la Belgique. Le PTB a montré avec cette étude l’impact sur les ménages des chipotages sur l’indexation des salaires.

Lire l'étude.

Nous avons d’ailleurs aussi lancé une pétition pour le pouvoir d’achat, demandant notamment que le prix du carburant soit à nouveau pris en compte dans le calcul des salaires.

 

 

 

4. Une percée rouge vif qui rend espoir à gauche

Le PTB a effectué une percée remarquable lors des élections communales d’octobre. En Wallonie, la gauche authentique perce dans les villes et dans la ceinture rouge de Liège avec des scores de 15 % et plus. À Bruxelles, le PTB s'est solidement ancré dans 7 communes importantes. Et, en Flandre, une première percée s'est opérée dans les grandes et moyennes villes.

Lire la suite.

4 bis. Voici les propositions concrètes du PTB pour Charleroi dont Paul Magnette n’a pas voulu

Après les élections, le PTB a été invité à négocier dans plusieurs communes du pays en vue de participer à une majorité. À Charleroi, notamment. Mais, alors que le PTB a défendu une vision pour Charleroi caractérisée par une rupture pour une politique sociale, Paul Magnette estimait, lui, avoir un mandat pour continuer dans son modèle de ville libéral.

Retrouvez ici le projet du PTB dont Paul Magnette n’a pas voulu.

 

5. Le gouvernement « reconnaît » les métiers pénibles pour nous faire travailler plus longtemps

Fin 2017, le ministre des Pensions a déposé un avant-projet de loi sur la reconnaissance de certains métiers comme étant « pénibles ». Dans son viseur : les travailleurs du public, mais aussi du privé. Un an plus tard, il n’a toujours pas réussi à aboutir, car les travailleurs et travailleuses ne sont pas dupes et ne se sont pas laissé faire. 2018 a en effet été marquée de nombreuses actions et manifestations pour nos pensions.

Voici l’analyse que nous faisions en janvier dernier des projets du ministre.

La pétition du PTB pour défendre nos pensions a été signé plus de 44 000 fois. Ajoutez votre signature et partagez-la avec vos amis. Objectif 50 000 !

 

 

6. Faisons des parlementaires grassement payés des salariés normaux

La population mérite mieux que les parlementaires qui s’enrichissent sans gêne sur leur dos. Le PTB veut mettre fin aux indemnités de départ faramineuses des parlementaires et leur octroyer un statut normal de salarié. Le PTB veut aussi réduire les salaires et les avantages des parlementaires. La classe politique doit en effet revenir dans la vie réelle, celle de la toute grande majorité de la population.

Nous avons donc déposé une proposition dans ce sens.

7. Albert Frère (1926-2018) : comment devient-on scandaleusement riche ?

Le financier carolo Albert Frère est décédé il y a peu. Il était un des symboles du capitalisme belge. Il lègue à ses héritiers une fortune gigantesque : 6,3 milliards d'euros. Comment a-t-il fait pour accumuler un tel capital ? Il a usé de diverses techniques, mais sa méthode préférée était certainement de pomper l’État.

Découvrez-les ici.

8. Énergie : le PTB demande une baisse immédiate de la TVA sur l’électricité de 21 % à 6%

À la rentrée, le débat sur l’énergie est revenu sur le devant de la scène, avec la plus grande crise d'approvisionnement en électricité depuis 10 ans. Cette crise prouve la faillite complète de la libéralisation du secteur, défendue par tous les partis traditionnels ces 20 dernières années. Pour le PTB, ce n'est pas aux consommateurs de payer ces erreurs. Nous avons donc tout de suite proposé de ramener la TVA de 21 % à 6 % sur l’électricité.

Une mesure de bon sens et de justice sociale.

Et comme lancer une proposition ne suffit pas, nous avons aussi une pétition.

9. Le PTB entre pour la première fois dans une majorité communale

Zelzate, une commune située au nord de la ville de Gand, sera dirigée pour les six prochaines années par une « coalition pour l'avenir » composée par les socialistes flamands du sp.a et le PTB. « Nous voulons que Zelzate redevienne une commune chaleureuse, sociale et démocratique », explique Geert Asman, chef de file du PTB local, qui sera Premier échevin.

Retour sur cet événement qui a fait couler beaucoup d’encre.

Bonus 1 : les articles des années précédentes qui continuent de buzzer

Juillet 2015 : Ils peuvent partir en pension à 52 ans et décident que nous devons travailler jusque 67 ans

En 2015, le PTB révélait que les députés peuvent partir à 55 ans en pension (52 ans pour certains) avec des montants allant jusqu’à 6 283 euros par mois. Une révélation qui a depuis contraint le monde politique à réformer le système. Mais de nombreux privilèges restent.

Relisez notre étude.

Mai 2017 : Les 10 premières fortunes belges adorent les paradis fiscaux…

Le service d’études du PTB a analysé l’implication des dix plus grandes fortunes de Belgique dans les paradis fiscaux. Peter Mertens, président du PTB : « Les dix familles étudiées sont toutes milliardaires. Toutes sont impliquées dans des paradis fiscaux. À ce niveau, ce n’est donc pas l’exception, mais la règle. » Voilà une chose qui n’a probablement pas beaucoup changé depuis…

Lire notre étude.

 

Bonus 2 : les articles les plus lus sur les mouvements européens qui nous inspirent

Pourquoi les gilets jaunes ne sont pas tombés dans le piège tendu par Macron

Le président français Emmanuel Macron tentait, le 10 décembre dernier, de calmer la mobilisation des gilets jaunes avec un discours très médiatisé. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés.

Lire la suite.

28 heures : la mobilisation des métallos allemands fait trembler le patronat européen

Une hausse salariale de 6 % et le droit à une semaine de 28h pendant deux ans sur la carrière : voilà ce que revendique le syndicat IG Metall, qui représente près de quatre millions de travailleurs en Allemagne. Le mouvement social lancé par le plus grand syndicat européen commence à faire très peur au patronat allemand. Et à ses voisins.

Lire ici notre article, et ici l’analyse de ce que le mouvement a obtenu.

 


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Nous avons besoin de votre soutien