Alexis Tsipras

En mars, la Grèce a dû rembourser plus de deux milliards d’euros au Fonds monétaire international (FMI). Pour le 9 avril la Grèce devrait rembourser encore 460 millions. Entre-temps, l’Union européenne refuse de débloquer les 7,2 milliards d’euros qu’attend la Grèce pour passer les prochains mois. La raison officielle ? Le gouvernement grec ne présenterait pas les réformes justifiant le déblocage de cette aide. Pourtant le gouvernement grec a présenté des plans de réformes, à plusieurs reprises. Va-t-on vers un clash entre Athènes et Bruxelles ?

Sur le plan politique, la Grèce d’aujourd’hui n’est plus celle d’hier. Et c’est là une très bonne chose. Cela signifie en effet que le débat va pouvoir reprendre et que la pensée unique ne pèsera plus sur l’Europe telle une couverture de plomb, écrit Peter Mertens. Mais cela ne sera pas facile, il nous faut donc espérer que la population reste mobilisée.