1,5 milliard de ristourne fiscale, record pour GSK : le PTB veut mettre fin à ces cadeaux aux multinationales

En plus de profits records, GSK a pu bénéficier, en 2019, d’une ristourne fiscale record : la firme pharmaceutique a pu déduire 1,545 milliard d’euros pour revenus de brevets en 2019. « Cela revient à un cadeau fiscal de plus de 450 millions d’euros, explique Marco Van Hees, spécialiste fiscalité et député fédéral PTB. C’est d’autant plus indécent que, dans le même temps, GSK veut licencier plusieurs centaines de travailleurs en Belgique. » Le parti de gauche veut la suppression de cette niche fiscale et l’interdiction pour les grandes entreprises qui font des bénéfices de licencier.

Le PTB appelle la Commission spéciale COVID-19 à passer à la vitesse supérieure

« Le moulin de la Commission COVID va trop lentement », selon Sofie Merckx, médecin généraliste et députée PTB à la Chambre. « Malgré de nombreuses demandes, nous attendons depuis des mois des documents. Il n'y a toujours pas d'agenda précis pour les travaux. Il faut arrêter de tourner en rond. Nous voulons qu'un processus d'évaluation effectif soit démarré. Si la Commission COVID-19 ne passe pas rapidement à la vitesse supérieure, le PTB demandera que la commission spéciale soit convertie en une commission d'enquête à part entière ».

L'extraordinaire histoire de l'inventeur du vaccin contre la polio

Voilà une bonne nouvelle : la polio a officiellement été éradiquée du continent africain.

« La ministre Christie Morreale doit organiser immédiatement un dépistage généralisé dans les maisons de repos wallonnes »

« Nous sommes très inquiets quant à la situation dans les maisons de repos et quant au risque d’y voir survenir une seconde vague du coronavirus », explique Germain Mugemangango, chef du groupe PTB au Parlement wallon. « Des pics de contamination commencent à apparaître dans plusieurs maisons de repos du pays et si cela devait se multiplier en Wallonie, les mesures prises actuellement sont insuffisantes pour éviter une nouvelle tragédie. »

Une multinationale vend un médicament contre le corona 400 fois plus cher que son coût de production : stop au hold-up

2000 euros. C'est ce que coûte un traitement de Remdesivir, un médicament prometteur dans la lutte contre le coronavirus. Pourtant, il ne coûte que 5 euros à produire. « La multinationale Gilead a mis sur pied un véritable hold-up », dénonce Sofie Merckx, médecin et députée fédérale du PTB. Ce mardi 18 août, elle interpellera au parlement la ministre de la Santé, Maggie De Block.

Pactiser avec les nationalistes flamands et scinder les soins santé est une (grave) erreur

S’il y a une leçon à tirer de la gestion de la crise du coronavirus en Belgique, c’est que le morcellement des compétences et la régionalisation des soins de santé ne fonctionne pas. Cela a été un handicap important qui a contribué à la débâcle de notre pays dans la lutte contre le virus. Aujourd’hui, Paul Magnette et Bart De Wever envisagent pourtant de régionaliser complètement les soins de santé. Comme s’ils ne tiraient aucune leçon de la crise. Ou bien qu’ils avaient un autre agenda. Voici pourquoi nous devons les en empêcher.

La deuxième vague a démarré : agissons maintenant !

La deuxième vague du coronavirus a démarré. Les politiques courent après les événements, plutôt que de prendre leur responsabilité. Germain Mugemangango (député PTB) : « Il est temps d'agir, maintenant. »

Endiguer une épidémie : avec une réaction rapide sur le terrain, pas 9 ministres et des call centers

Une deuxième vague se rapproche dangereusement. Nous avons désormais besoin d'une approche complètement différente en matière de prévention et de contrôle des infections. Actuellement, le traçage des contacts est organisé via des call centers commerciaux. C’est inefficace, et même contre-productif. En effet, les gens n'ont pas confiance. Ces dernières semaines, Médecine pour le Peuple (MPLP) a mis en place un autre modèle, basé sur un ancrage local. Ce système peut être appliqué à plus grande échelle, à condition d’avoir une unité de commandement et des décisions rapides. Il n’y a plus de temps à perdre.

Le PTB demande que les agents de suivi de contacts travaillent au niveau local en coopération avec les médecins généralistes

Le PTB demande que les agents de suivi de contacts qui travaillent actuellement dans les centres d'appel collaborent localement avec les médecins généralistes. « Le suivi des contacts se fait aujourd'hui de manière bureaucratique depuis Bruxelles », déplore Sofie Merckx, médecin généraliste et députée fédérale du PTB. « Déployons-les au niveau local. »

260 millions d’euros en plus pour les maisons de repos et le secteur non-marchand en Wallonie : une avancée importante

Le PTB se réjouit des 260 millions d’euros supplémentaires obtenus par le personnel des maisons de repos et l’ensemble du secteur non-marchand wallon. « Il s’agit d’une nouvelle victoire importante, fruit de la mobilisation du secteur et du large soutien de la population », déclare Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon.

Suivez le PTB