Hôpitaux : les chiffres de Belfius confirment la détresse sur le terrain

Deux fois plus de malades de longue durée que dans le reste du monde du travail. 4 690 emplois vacants. Un quasi doublement du travail intérimaire en deux ans. « La nouvelle étude MAHA de Belfius décrit en chiffres la détresse du personnel, constate Sofie Merckx, cheffe de groupe PTB à la Chambre. La réponse du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit)? Des flexijobs sous-payés. Ce qu'il faut faire ? Le contraire. »

Le prix de l'insuline est cinq fois trop élevé

Nous payons l’insuline au moins cinq fois trop cher. C'est ce qu'a découvert le service d'études du PTB lorsqu'il s’est penché sur le prix du médicament contre le diabète. Trois producteurs, Eli Lilly, Novo Nordisk et Sanofi, dominent le marché et maintiennent le prix de l’insuline élevé. C’est pourquoi le parti de gauche appelle à un retour à l'intention première de ceux qui l’ont découverte : produire de l’insuline pour le peuple.

Le PTB appelle le gouvernement à retirer la loi de sanctions contre les malades de longue durée

Le parlement fédéral vote aujourd’hui sur la loi qui prévoit des sanctions contre les malades de longue durée. Le ministre des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke (Vooruit) veut permettre des amendes jusqu’à plus de 35 euros par mois. Le solide travail d’opposition du PTB avait déjà fait reporter le vote, qui devait avoir lieu cet été. Le parti de gauche dénonce le fait que ces sanctions financières vont toucher les familles les plus fragiles et appelle le gouvernement à retirer ces sanctions.

Le PTB tire la sonnette d'alarme : « Il y a trop peu d’étudiants en médecine »

Aujourd'hui, jour de l'examen d'entrée francophone en médecine, le PTB et Médecine pour le Peuple mènent une action symbolique à Vilvorde et Anderlecht, deux communes où il est extrêmement difficile de trouver un médecin généraliste. Le PTB ne parvient pas à comprendre que, malgré la pénurie de médecins généralistes, les gouvernements continuent de choisir de limiter le nombre de nouveaux médecins par le biais d’examens d’entrée.

Avec le New Deal de Vandenbroucke, les patients continueront à attendre dans les années à venir

« Ceux qui ont besoin de soins devront apprendre à attendre. » La Une du Standaard du 9 août a le mérite d’être claire. Le SPF Santé publique, l'INAMI, les services d'urgence... tous confirment qu’ils n’arrivent plus à suivre pour dispenser les soins. Tous ceux qui ont recours à notre système de santé en font l'expérience. Dermatologues, dentistes, psychiatres... : il faut attendre, encore et encore, quand ils ne cessent pas tout simplement de prendre des patients. Janneke Ronse et Hanne Bosselaers*

Les prix des médicaments sans prescription explosent ? Choisissons le modèle Kiwi

Se soigner devient de plus en plus cher. Les prix des médicaments sans prescription et autres produits de parapharmacie s'envolent avec l'inflation. Et cette hausse ne fait que commencer. Le PTB a une solution : le modèle Kiwi.

Pénurie de personnel dans les soins de santé : pour le PTB, « Augmenter la flexibilité n'est pas une solution »

La Vivaldi a approuvé aujourd'hui toute une série de mesures d'urgence visant à remédier à la grave pénurie de personnel dont souffre le secteur des soins de santé. « Le gouvernement veut que les gens fassent plus d'heures supplémentaires et travaillent plus dur. Et il veut employer des pensionnés, des chômeurs et des étudiants dans des flexi-jobs. Ce sont précisément les recettes qui ont plongé le secteur des soins de santé dans l'impasse actuelle. On ne viendra pas à bout du manque de personnel dans ce secteur en s'obstinant dans la même voie », réagit Sofie Merckx, cheffe de groupe PTB à la Chambre et médecin généraliste.

Une entreprise pharmaceutique prend en otage l'assurance maladie et les personnes atteintes de la mucoviscidose

Si ça ne tenait qu’à la société pharmaceutique Vertex Pharmaceuticals, notre assurance maladie devrait payer un prix de 89 millions d'euros par an pour le médicament Kaftrio, qui sauve les vies de patients atteints de la mucoviscidose. Sur ce montant, 39 millions d'euros disparaissent directement dans les poches des actionnaires. C'est ce que révèlent les calculs du service d'études du PTB.

Financement des hôpitaux: la proposition du PTB afin de remettre la priorité sur la santé des citoyens et la satisfaction des travailleurs de la santé

Alors que huit hôpitaux sur dix ferment des lits à cause du manque de personnel, les débats à la Chambre sur la réforme du financement se poursuivent. Sofie Merckx, cheffe de groupe PTB à la Chambre, tire les leçons des auditions de ces dernières semaines : « Le secteur se vide de son personnel. La cause ? La course effrénée à l'efficacité. Continuer dans ce sens ne résoudra rien. » La députée du parti de gauche formule une proposition visant à financer les hôpitaux différemment : « Donnez aux hôpitaux un budget garanti pour cinq ans et jugez-les sur deux nouveaux objectifs : une population en meilleure santé et des travailleurs de la santé satisfaits. »

Cancer du col de l'utérus : le PTB demande le financement immédiat des tests HPV et la refédéralisation de la prévention

Stephanie Van Houtven, ancienne échevine de Borgerhout pour Vooruit, va mourir d'un cancer du col de l'utérus. Sofie Merckx, cheffe de groupe PTB à la Chambre et médecin généraliste, réagit avec stupeur : « Elle n'a que 39 ans et sa maladie aurait tout à fait pu être évitée si on réalisait les tests HPV, comme cela a déjà été décidé en 2019. Mais en trois ans, les quatre ministres compétents n'ont pas réussi à se mettre d'accord pour décider qui en supporterait les coûts. Il faut que le gouvernement fédéral intervienne immédiatement pour financer les tests HPV. Cela signifie également que le gouvernement fédéral doit être reconnu comme pleinement compétent en matière de prévention des maladies. »