Sans la biodiversité, nous n’aurions rien à manger. Pas d’air pur à respirer. Pas d’eau assez potable pour la boire. La nature, la diversité de la flore, de la faune et des écosystèmes constituent la clé de notre existence. Le dérèglement du climat menace les générations à venir.

Les calottes glaciaires et les glaciers fondent, les océans s’acidifient, les sécheresses alternent avec les pluies diluviennes, le temps devient instable. Tout cela résulte du réchauffement que nous ressentons déjà actuellement. Et, dans le Sud, on voit de plus en plus : pénurie d’eau, pénurie de nourriture, environnements malsains. Aujourd’hui déjà, cela se traduit par des centaines de milliers de réfugiés climatiques.

Les partis du système persistent dans l’orientation de l’énergie fossile, qui fait tourner l’économie à l’aide des combustibles fossiles sous la pression des lobbys des monopoles géants de l’énergie.

Nous voulons changer les priorités. Cela requiert une planification à long terme : un passage radical à l’énergie renouvelable, au chauffage urbain et à l’isolation, à des villes et des méthodes de production neutres pour le climat, à davantage de transports publics. Tout en respectant l’emploi et la justice sociale.

Le problème du climat est un problème du système. Tant que l’on comptera sur des taxes carbone, sur un marché du CO 2 et sur le capitalisme vert, le combat contre le changement climatique sera voué à l’échec. Nous tenons un plaidoyer chaleureux pour une autre logique dans la société, celle du Socialisme 2.0.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Gardons le contact