Raoul Hedebouw : « Le plus grand mensonge de 2020, c’était de nous dire qu’on est tous égaux face au virus »

Nieuwjaarstoespraak Raoul Hedebouw

Le PTB lance son discours du Nouvel An en diffusant de nombreuses images de l'année écoulée. Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB, brise le mythe selon lequel « le coronavirus est un virus démocratique qui touche tout le monde de la même manière ». Pour Raoul Hedebouw, c'est le plus grand mensonge de 2020.

« Le coronavirus a exacerbé les contradictions », dit Hedebouw. Avec d’un côté, les géants de l’e-commerce dont les bénéfices explosent, et de l’autre, les chauffeurs, les travailleurs des centres de distribution… qui gagnent un salaire de misère. « Ce virus est un virus de classe », déclare le porte-parole du PTB.

Le parti de gauche veut que les banques accordent un nouveau report de paiement des crédits bancaires pour les petits indépendants, et sans conditions. « Les salons de coiffure sont fermés, les forains se noient, le secteur culturel est complètement dévasté et la moitié des cafés sont menacés de faillite. Et que font les banques ? Elles mettent sous pression les petits indépendants qui ont le plus difficile pour l’instant. C’est pourquoi le PTB demande la possibilité de report de tous les crédits bancaires sans conditions », déclare Raoul Hedebouw.

La grande question de 2021 sera de savoir qui devra payer la facture de la crise du coronavirus. Selon le porte-parole du PTB, « le gouvernement épargne les super-riches avec sa taxe sur les comptes-titres. Tout simplement parce que les partis de la Vivaldi leur offrent dans la loi tous les moyens d’y échapper. Notamment car les plus riches ont un patrimoine financier sous la forme d’actions nominatives qui ne sont pas touchés par cette taxe. Par contre, les petits épargnants, eux, risquent bel et bien de devoir la payer. C'est le monde à l'envers. » Raoul Hedebouw plaide pour « un véritable impôt sur la fortune » qui ne viserait que les grosses fortunes.

Le porte-parole du PTB demande que l'on prête une attention particulière à la situation difficile des jeunes dans cette crise du coronavirus. Il propose d'offrir l'Internet haut débit gratuit à toutes et tous. « Comment, en effet, suivre des cours à distance sans ordinateur à disposition ? Il faut aussi pouvoir compter sur une connexion internet fiable. Il n'y a rien de pire qu’un mauvais wifi. Un internet haut débit gratuit accessible à tout le monde, c'est tout à fait faisable et payable. Et cela aiderait énormément de jeunes. »

Le discours complet se trouve ici.

Suivez le PTB