Aujourd’hui, on commémore la victoire contre le fascisme.

Aujourd’hui, on commémore la victoire contre le fascisme. Le PTB a participé à une cérémonie d’hommage et à un dépôt de fleurs au Fort de Breendonk, à l’initiative de la plateforme d’organisations « Initiative 8 mai ». Dans son discours, le président du PTB Peter Mertens a appelé à faire du 8 mai un jour férié officiel.

Michel Moorkens (Front de l’Indépendance), Ellen De Soete (fille de résistante qui a notamment participé à la série documentaire de la VRT Kinderen van het Verzet), Bruno Verlaeckt, président de la Centrale générale Anvers-Waasland (FGTB), Paulette De Coninck (fille de résistants), Vincent Scheltiens, historien et auteur de "Extreemrechts. De geschiedenis herhaalt zich niet (op dezelfde manier)" (trad. Extrême-droite. L'histoire ne se répète pas (de la même manière)), et Amina Vandenheuvel (Redfox), ont également pris la parole. Hind Eljadid a clôturé la cérémonie avec un morceau puissant de slam poetry.

Avec les proches des victimes du fascisme, les intervenants ont déposé des couronnes de fleurs aux pieds de la statue du Résistant, le monument situé sur la place devant le Fort de Breendonk.

Peter Mertens, président du PTB : « Le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie a signé la reddition inconditionnelle. La victoire sur la barbarie nazie a donné naissance aux systèmes de sécurité sociale, la Déclaration universelle des droits de l'homme a vu le jour, le mouvement de décolonisation dans le Sud s'est renforcé et le racisme a été exposé en tant que doctrine criminelle menant à la violence et à la terreur. Mais le fascisme n'a pas disparu. Il peut toujours revenir. Faisons du 8 mai un jour pour commémorer et pour mettre en garde contre son retour. »

Ellen De Soete, de ‘Kinderen van het verzet’, a appelé à faire du 8 mai, jour de la libération contre le fascisme, un jour férié, « pour que la jeunesse puisse découvrir, apprendre et connaître son histoire. Que chacun puisse se rappeler jusqu’où la haine peut mener. C’est seulement en connaissant son passé qu’on peut être vigilant pour nos droits constitutionnels, et qu’on peut faire les choix justes à l’avenir, afin que cette terrible histoire ne se répète jamais ! »

(Photos: Stefaan Van Parys)

Suivez le PTB