Germain Mugemangango (Photo : PTB)

À la mi-mars, une structure interfédérale aurait été proposée aux gouvernements régionaux pour la gestion de la crise dans les maisons de repos. C'est ce qu'a expliqué Erika Vlieghe en commission spéciale du Parlement Wallon hier.

“Les autorités régionales ont refusé cette proposition de bon sens. C’est absolument incompréhensible et inacceptable quand on voit les conséquences dramatiques que cette décision a engendrées.” s’indigne Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon. "La Ministre Morreale dit que cette proposition n’a jamais été faite alors qu’elle apparaît bien dans les rapports du RMG (Risk Management Group) qui gère la crise au niveau fédéral et qui comprend une représentation des régions. Elle ne dit pas la vérité. Pourquoi?”

Le député de gauche estime que toute la clarté doit être faite à ce sujet. “Une coordination nationale aurait vraiment aidé les maisons de repos et aurait sans doute épargné des vies. Cette idée a été manifestement évoquée dans un organe qui comprend une représentation de la Région Wallonne. Nous devons savoir si cette mesure d’efficacité a été refusée et pourquoi. C’est pourquoi nous demandons une commission spéciale d’urgence en présence de Madame Vlieghe, de Madame Morreale et des personnes qui représentent la Région Wallonne au Risk Management Group.”

“À propos du drame survenu dans les maisons de repos la ministre Morreale évoque à longueur de temps les difficultés posées par le niveau fédéral.”, poursuit Germain Mugemangango. “C’est par exemple le cas à propos du matériel de dépistage ou de sécurité. Mais elle ne mentionne pas que c'est elle qui a refusé une coordination fédérale de la gestion de la crise sanitaire dans les maisons de repos. Si cette version se confirme, on est face à une faute politique grave.”


Montrer 2 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Eric Moreels
    a commenté 2020-09-19 16:15:19 +0200
    Nous sommes à nouveau confrontés à un jeu de mensonges, de fuite des responsabilités, … Il est évident que les personnes qui ont commis ces fautes graves soient identifiées, dénoncées et responsabilisées. De nombreuses personnes sont décédées dans des maisons de repos suite à la négligence d’un responsable politique. Ce responsable politique doit assumer ses décisions fautives, assumer la responsabilité de ses actes et se remettre en question quant à son avenir politique. En Belgique, à chaque évènement tragique, les responsables politiques s’en tirent à bon compte et sans assumer ce qu’ils ont fait. Tout cela doit changer, le citoyen mérite mieux qu’une politique de pouvoir qui trempe dans les magouilles, dans les mensonges, dans les arrangements en tout genre,…
  • Rédaction en ligne
    a publié cette page dans Actualités 2020-09-19 13:05:48 +0200

Suivez le PTB