Le PTB veut un élargissement des critères du Fonds des calamités : « Personne ne doit être laissé sur le carreau »

Les pertes matérielles dues aux inondations qui ont frappé la Belgique sont énormes. De nombreux sinistrés ne bénéficieront d’aucune aide : ni d’une assurance incendie, ni du fonds des calamités. Beaucoup d’autres risquent de n’avoir qu’un remboursement très partiel par les assurances. « Toutes ces familles sont déjà très durement touchées, il n’est pas question qu’elles le soient encore plus, déclare Alice Bernard, députée wallonne du PTB. Le fonctionnement du Fonds des calamités doit être revu. Personne ne doit être laissé personne sur le carreau. »

Inondations en Allemagne : « Une faillite monumentale du système »

Plus de 180 personnes sont mortes et les dégâts se chiffrent en milliards. L’Allemagne aussi est victime d’inondations sans précédent. « Nous sommes impuissants face à la nature », dit le gouvernement. Mais les critiques pointent du doigt la faillite de la politique climatique et le démantèlement de la protection civile. « Nous sommes aussi peu préparés aux inondations qu’aux pandémies. »

10 conseils pour faire valoir vos droits auprès des assureurs

Des milliers de personnes sont victimes des inondations. Des personnes ont perdu leurs proches, leur maison, leurs biens, leur voiture. Pour certaines personnes, les dommages se chiffrent en centaines de milliers d’euros. Savez-vous à qui vous adresser et que faire pour obtenir la meilleure aide possible ? Voici quelques pistes.

Refus d’une commission d’enquête par Di Rupo : le PTB est inquiet et réclame toute la lumière

Le PTB s'inquiète des propos d’Elio Di Rupo qui s’oppose à une commission d’enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé dans le cadre des terribles inondations qui ont frappé la Wallonie.

Inondations : les besoins médicaux restent élevés

Depuis les inondations qui ont récemment frappé notre pays, l’étendue du désastre est claire : des dizaines de morts, des milliers de maisons détruites... Les risques sanitaires s’accumulent. Et cela va continuer longtemps : pendant les mois et les années à venir, nous en verrons l’impact sur la santé publique. L’approche du gouvernement est en partie inadéquate, alors que les bénévoles tentent de redresser la situation.

Pourquoi fermer les ponts sans prévenir ni évacuer la population à Verviers ? Le PTB veut des réponses au conseil communal ce soir

« À côté de l’urgence qui existe toujours, beaucoup de gens nous interpellent sur le terrain avec énormément de questions et de colère. Il faut des réponses de la part des responsables politiques », estime Laszlo Schonbrodt, conseiller communal et président du PTB Verviers. Le PTB demande que toute la lumière soit faite là-dessus et sur d’autres questions au conseil communal de ce soir. 

Après l’inondation, affronter les assurances

Le bilan des inondations qui ont frappé notre pays est extrêmement lourd. Beaucoup de sinistrés font face à des dommages considérables. Certains ont tout perdu. Certaines choses sont irremplaçables. Et pourtant, les gens veulent commencer à reconstruire leur vie le plus vite possible. Pour pouvoir payer, ils se tournent vers les assurances ou le fonds des calamités. Tous attendent une indemnisation rapide. Mais le chemin risque d’être long.

À Liège et ailleurs, des milliers de logements sont disponibles pour les sinistrés. On ne peut pas attendre

Ce matin, le PTB a emmené quelques journalistes faire une balade dans le centre de Liège à la recherche de logements pour les nombreuses personnes qui ont été touchées par les inondations. Actuellement, on parle de 15.000 ménages qui auraient besoin d’être relogées.

Une coordination catastrophique : que s'est-il passé ?

La gestion de la catastrophe et des secours ont laissé apparaître de nombreux problèmes de coordination. En commençant par le déploiement des phases du plan d'urgence. Lundi 12 juillet, on sait déjà que plusieurs provinces vont devoir faire face à d'importantes inondations, voire des crues. Le lendemain, la pluie se met à tomber. Plusieurs communes déclarent l'état d'urgence. Pourtant, il faut attendre mercredi après-midi pour voir les provinces de Liège et de Namur commencer à coordonner le plan catastrophe. Le niveau fédéral, lui, attend toujours et ne se mettra en action qu'une fois que la catastrophe s'est déjà produite.

« Il est possible de trouver 5000 logements pour les sinistrés »

À la suite des inondations qui ont frappé la Belgique, des milliers de familles doivent être relogés. À l’heure actuelle sont notamment concernées environ 6 000 familles à Liège, 5 500 familles à Verviers, 2 000 personnes à Pepinster et 600 personnes à Trooz. « On ne peut pas laisser à leur sort toutes celles et ceux qui ont aujourd’hui un logement détruit ou insalubre en raison des inondations. C’est pourquoi il faut urgemment réhabiliter un maximum de logements vides et les mettre en gestion publique », soutient Germain Mugemangango, chef de file du PTB à la Région wallonne.

 

Suivez le PTB