Le PTB veut la vérité sur les prévisions météo précédant les inondations : le ministre Henry doit s'expliquer

« La vérité doit être établie. Il existe trop de différences entre la version du ministre wallon responsable des voies hydrauliques – et donc des barrages – Philippe Henry (Ecolo) qui maintient que les précipitations précédant les inondations étaient inattendues et la version des scientifiques de l’IRM (Institut royal météorologique de Belgique). Nous devons savoir si des vies auraient pu être sauvées ou pas », déclare Julien Liradelfo, député effectif pour le PTB dans la commission d’enquête sur les inondations.

Commission d’enquête fédérale : le PTB demande une procédure accélérée

Le PTB a demandé ce jeudi à la présidente de la Chambre, Eliane Tillieux (PS), que sa proposition d’instituer une commission d’enquête fédérale sur les inondations soit rapidement discutée en conférence des présidents. Une manière d’accélérer la procédure, alors que la première réunion plénière de la Chambre n’aura lieu que le 23 septembre prochain.

[Vidéo] "Dans les eaux de la Vesdre, on a vu la Belgique d'en bas"

« Dans les eaux de la Vesdre et d'ailleurs, on a vu la Belgique d'en bas aider à nettoyer, déblayer, réparer... A tous ces bénévoles, je voulais vous dire : mille mercis. Dans les caves inondées, tout le monde parlait la même langue. La langue du seau qui passe de main en main : la langue de la solidarité »

Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

Le PTB demande l’urgence pour que le Parlement wallon examine son décret pour élargir l’accès au Fonds des calamités

Les pertes et dégâts suite aux inondations qui ont frappé la Wallonie sont énormes. Beaucoup de sinistrés vont se retrouver sans aucune aide, ni d’une assurance ni du Fonds des calamités. Aujourd’hui, le PTB va demander que son décret pour élargir les conditions d’accès au Fonds des calamités soit discuté en urgence. « Toutes ces familles sont déjà très durement touchées, il n’est pas question qu’elles le soient encore plus, déclare Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon. Le fonctionnement du Fonds des calamités doit être revu et le plus rapidement possible. »

Inondations : le PTB veut une commission d'enquête sur la gestion désastreuse du gouvernement fédéral

Le PTB a introduit une proposition de commission d'enquête fédérale sur les inondations de juillet. Mercredi à 14 heures, la commission des affaires intérieures du Parlement fédéral débattra pour la première fois des inondations. « L’échange de vues avec la ministre Annelies Verlinden est insuffisant pour répondre à toutes les questions. Une commission d'enquête est nécessaire pour expliquer les retards, l'absence de coordination, ou encore l'impact des réformes sur nos services de secours », déclare Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB.

15 milliards de bénéfices pour les assurances privées : « Elles ont les moyens de rembourser 100 % des dégâts des inondations »

Le  PTB veut faire sauter l’accord secret que Di Rupo a conclu avec le secteur des assurances. « Pourquoi les assurances ne paieraient-elles qu’une petite partie du montant des dégâts, alors qu’elles ont fait 15 milliards de profits ces dernières années ?, demande le porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw. C’est le rôle des assurances d’intervenir quand ça va mal, c’est pour ça qu’on paie des primes (beaucoup trop chères) chaque année. Au lieu de leur faire un cadeau avec l’argent de la collectivité, investissons cet argent dans un grand plan de construction de logements publics pour répondre aux besoins urgents de logements. » 

Inondations: Le PTB veut la transparence totale sur l'accord conclu avec les assureurs privés et demande la convocation d'une commission parlementaire

Le PTB dénonce le refus d’Elio Di Rupo (PS) de « révéler les dessous » de l’accord conclu avec les assurances privées. « Il a explicitement refusé de répondre aux journalistes qui l’ont interrogé, ce n’est pas normal, réagit Julien Liradelfo, député wallon du PTB. Nous avons le droit de savoir. Surtout quand on voit les compagnies d'assurance privées s'en tirer à bon compte et refiler l’essentiel de la facture des dégâts à la collectivité. » Le PTB s’oppose à l'accord conclu entre le Gouvernement wallon et les compagnies d'assurance privées pour l'indemnisation des victimes des inondations et veut toute la transparence.

Inondations : Pour le PTB, les compagnie d’assurance doivent couvrir l’entièreté des dégâts

Le PTB juge l'accord conclu entre le Gouvernement wallon et les compagnies d'assurance privées pour l'indemnisation des victimes des inondations largement insatisfaisant. Le parti de gauche estime que le plafond limitant à 590 millions d’euros la part prise en charge par les assurances est totalement infondé. Le PTB exige que les compagnies d’assurances couvrent l’entièreté des dégâts, et propose à cet effet de prélever une taxe extraordinaire sur leurs profits de cette année. « De cette manière, ce sont les actionnaires qui paient et non, une fois de plus, la population », argumente Julien Liradelfo, député wallon du PTB.

Le PTB demande la réquisition en urgence des 823 logements publics vides et habitables de l'arrondissement de Liège

Un mois après les terribles inondations de juillet, la situation reste grave et les problèmes nombreux pour les victimes de la région liégeoise. Le PTB demande la réquisition en urgence des 823 logements publics de l’arrondissement qui sont vides mais en état d’être loués. « Mais le problème de logements dépasse largement la question de l’urgence et toute une batterie de mesures doivent être prises rapidement », déclare Damien Robert, président provincial du PTB. C’est pourquoi la cheffe de groupe du PTB à Liège, Sophie Lecron, demande la convocation d’un conseil communal en urgence.

Le PTB veut un élargissement des critères du Fonds des calamités : « Personne ne doit être laissé sur le carreau »

Les pertes matérielles dues aux inondations qui ont frappé la Belgique sont énormes. De nombreux sinistrés ne bénéficieront d’aucune aide : ni d’une assurance incendie, ni du fonds des calamités. Beaucoup d’autres risquent de n’avoir qu’un remboursement très partiel par les assurances. « Toutes ces familles sont déjà très durement touchées, il n’est pas question qu’elles le soient encore plus, déclare Alice Bernard, députée wallonne du PTB. Le fonctionnement du Fonds des calamités doit être revu. Personne ne doit être laissé personne sur le carreau. »

Suivez le PTB