Tester, tracer et isoler : une condition essentielle pour déconfiner

Pour le PTB, les décisions qui ont été prises par le Conseil national de Sécurité ne vont pas dans le bon sens. « Les intérêts économiques ont pesé plus que les considérations sanitaires et les besoins des gens, selon Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB.

Les grandes entreprises et les commerces rouvrent alors que nous ne pouvons toujours pas voir nos proches et qu’il reste des questions fondamentales sur les risques sanitaires. Auprès de nos gouvernement, le lobby des grandes entreprises est apparemment plus fort que le lobby du cœur. Il est grand temps que nous inversions cela. »

Le lobby des grandes entreprises plus fort que le lobby du coeur

« Selon les décisions du Conseil national de Sécurité, nous verrons donc nos collègues au travail plus tôt que nos amis et notre famille. Nous pourrons aller acheter des vêtements pour enfants, avant de pouvoir revoir notre petit filleul. Sauf si nous nous rencontrons au H&M », regrette Raoul Hedebouw.

« Auprès de ce gouvernement, le lobby des grandes entreprises est plus fort que le lobby du cœur. La FEB et les organisations patronales ont fait passer leur agenda. La stratégie de déconfinement aurait dû placer les besoins des gens au centre, mais cela n’a pas été le cas. Presque rien sur les mesures de sécurité au travail. Elles doivent être garanties, et ce n'est pas du tout le cas partout actuellement (85 % des entreprises contrôlées ne respectent pas les règles sanitaires). Peu de choses ont été dites sur la reprise de la vie sociale. Il n'est pas encore clair quand nous pourrons revoir nos proches. Or c’est pourtant crucial pour notre santé sociale et mentale. Nous sommes des êtres sociaux qui avons besoin de contacts avec leurs amis et leur famille », explique le porte-parole du PTB.

Tester, tracer et isoler : une condition essentielle pour déconfiner

Pour pouvoir sortir du confinement, nous devons être capables de tester, tracer et isoler à grande échelle. C’est la seule manière de passer d’une stratégie collective à des mesures ciblées pour casser la chaîne de transmission du virus. Les experts ont mis cela très clairement comme condition essentielle (à côté de la capacité hospitalière) pour pouvoir envisager des mesures de déconfinement le 4 mai.

« Mais cette condition est loin d’être remplie actuellement et nous n’avons pas beaucoup entendu le Conseil national de Sécurité là-dessus », constate Raoul Hedebouw. Les tests ? Nous sommes à 8 350 par jour, loin des 25 000 tests annoncés ou des 45 000 qui seraient effectivement nécessaires. Le traçage ? Nous en sommes aux premiers stades, aucun ministre fédéral ou régional n’a pu donner le moindre détail sur la manière dont nous pourrons mettre les équipes au travail dans les 10 jours qui viennent. L’isolement ? Il n'y a encore rien sur le papier à ce sujet. Plusieurs experts ont pointé qu’au rythme actuel nous ne serons pas prêt d’ici le 4 mai. « Le gouvernement ferait mieux de les écouter. Nous devons investir massivement dans le dispositif pour tester, tracer et isoler », déclare Raoul Hedebouw.

« Nous voulons bien sûr redémarrer la vie. C'est crucial. Socialement, économiquement, mentalement. Mais cela doit se faire en toute sécurité et selon une approche globale et sociale, non pas selon l'agenda de certains groupes de pression », conclut Raoul Hedebouw. 

PTB contre N-VA : santé, économie et stratégie de sortie de crise

Pour sortir du confinement, il faut que le virus soit confiné. Ce n’est possible qu’avec une stratégie de sortie de crise sûre. Or, la FEB (la Fédération des grandes Entreprises de Belgique), la N-VA et les partis de droite veulent coûte que coûte nous faire retravailler rapidement. « La santé et la sécurité des travailleurs doivent être garantis », répond le président du PTB, Peter Mertens. Et pour cela, nous avons besoin d’un approche qui puisse contenir le virus, une approche permettant de « tester, tracer et isoler ». Un débat entre deux visions de sortie de crise.

Posted by PTB on Wednesday, April 22, 2020


Montrer 4 réactions

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Laurence Borlée
    a commenté 2020-04-30 07:40:39 +0200
    Quand quelqu’un arrivera à réagir enfin comme il faut? Pas d ecoles, nos enfants ne sont pas des cobayes!Des masques des tests pour tout le monde et puis après le traçage, d abord le côté humain et après l économie! Si rien ne change ça sera la révolution, alors quand un de nos chers ministres bougera un peu et écoutera les citoyens, là je voterai, aussi non je ne voterai plus! Et beaucoup de personnes ne le feront plus, plus confiance en ce systeme! Y en a marre des Manipulateurs menteurs et voleurs!
  • fernand soupart
    a commenté 2020-04-29 15:52:39 +0200
    en belgique on diriger par des corniaux , meme pas fichus de savoir se que s et une pandénie or que l on savait que s etait grave au départ pour moi il a faut de la ministre point s et tous elle aurai du déjà bien avant prendre des mesurree au aéroport , train etc et déjà limiter les voyage venu de partous , mon on alaisser faire et voila le résultat ou on en et maintemant , et bien comme je dit on préfere le billet de banque que l on sait refaire , mais une vie la s et pas possible la , il et grand temps qu il reflechise plus loin de leur bout du nez s et con
  • Eric Moreels
    a commenté 2020-04-25 20:45:06 +0200
    Il ne fallait pas s’attendre à ce que les décisions du CNS soient concentrées sur l’humain. Notre gouvernement fédéral actuel, bien qu’en affaires courantes avec des pouvoirs spéciaux, est uniquement composé de ministres de droite et centre-droit. Pour ces gens, l’économie et la relance économique du pays sont les maître-mots de leur philosophie. Dans ce contexte, un citoyen ne travaille pas à son bien-être et à son mieux-vivre mais travaille pour le bien-être et le mieux-vivre de l’Etat et de l’entreprenariat. Un citoyen malade ou décédé ne rapporte rien à l’Etat ou à son employeur, un libéral ne vas donc pas privilégié le sort de l’être humain par rapport à l’économie. Lobying et libéralisme sont des synonymes incontestés.
  • Lizz Printz
    a publié cette page dans Actualités 2020-04-25 15:53:07 +0200

Nous avons besoin de votre soutien