Crise énergétique : Le PTB veut que le Parlement se réunisse plus rapidement pour discuter de mesures supplémentaires

Photo Shutterstock

Si l’on suit les partis de la Vivaldi et la ministre de l'Énergie Tinne Van der Straeten (Groen), le Parlement ne pourra interroger le gouvernement sur sa réaction face à la hausse constante des prix de l'énergie que dans un mois, le 20 septembre. « Le gouvernement n'est manifestement pas conscient de la gravité de la crise qui frappe de plus en plus de foyers. Les factures d'énergie impayables sont le sujet de conversation numéro un dans tout le pays, sauf à un endroit : à la rue de la Loi », déclare le député PTB Peter Mertens.

Le PTB fait campagne pour bloquer les prix de l'énergie, et cible les bénéfices records des multinationales de l'énergie pour financer cette mesure. « Jamais la nécessité d'intervenir n'a été aussi forte. Les experts mettent en garde : nous allons passer un hiver que nous ne sommes pas prêts d'oublier. Pendant ce temps, le gouvernement semble être encore en mode vacances et n'est pas du tout pressé de débattre de mesures supplémentaires. Le manque de volonté d’agir à un moment où tant de personnes se débattent pour garder la tête hors de l'eau est particulièrement choquant », dénonce le député du parti de gauche. Celui-ci exhorte à nouveau les partis de la majorité à convoquer une session d'urgence de la commission Énergie de la Chambre.

Dans sa réaction à la crise énergétique, le Premier ministre Alexander De Croo s'est limité hier à avertir que les cinq à dix prochains hivers seront difficiles. Peter Mertens n'est pas satisfait de l'attitude du Premier ministre : « Ce qu’il omet de mentionner, c'est que certains acteurs vont avoir un hiver particulièrement lucratif. Les Engie, Shell et autre Total profitent de la crise pour engranger des milliards de dollars de bénéfices supplémentaires. Le gouvernement choisit de protéger leurs profits. Ce contre quoi le Premier ministre met en garde n'est donc pas un phénomène naturel, mais un choix politique, qui vise à permettre aux multinationales de l'énergie de s'enrichir aux dépens de la population, qui se retrouve avec des factures d'énergie impayables. »

Le PTB estime qu'il est grand temps que le gouvernement prenne des mesures. « Nous demandons au gouvernement d’intervenir de façon décisive dès aujourd’hui pour faire face à l'urgence sociale dans les plus brefs délais. Cela peut se faire en bloquant les prix à un niveau beaucoup plus bas qu'actuellement. C'est le seul moyen crédible de sortir de la crise que nous traversons aujourd'hui. Si nous voulons maîtriser les prix, nous devons enfreindre les lois du marché », conclut le député PTB.