Photo AFP.

Nos poumons sont en feu. Nos poumons sont en feu et le président du pays où ils sont en feu accusent ceux qui protègent nos poumons. Heureusement, il y a aussi celles et ceux qui résistent.

Nos poumons sont en feu, et il y a des responsables. Un président d'extrême-droite et un système qui met le profit avant tout. Nos poumons sont en feu pour satisfaire la soif de profit actionnaires de l'agro-business et de l'industrie minière. Le 10 août, les propriétaires terriens en Amazonie ont en effet appelé à une journée de feu pour mettre la main sur des terres dont ils veulent s'accaparer. Oui, nos poumons sont en feu pour gagner de l'argent. Oui, après les travailleurs, les paysans, les pauvres, les minorités, c'est aussi à nos poumons, à notre nature qu'on s'en prend.

Nos poumons sont en feu. Nous savons par qui. Nous savons par quoi. #changethesystem #climatejustice

Mais il y a aussi des gens qui protègent nos poumons. Qui ont protégé nos poumons. Des mouvements de paysans, des organisations environnementales de base... et beaucoup d'autres. L'une d'entre elles est Dilma Rousseff, qui, quand elle était présidente du Brésil, a opposé son veto à une grande partie de la nouvelle loi forestière qui a mis en vente la forêt amazonienne.

Les 21 et 22 septembre, vous pourrez la rencontrer à ManiFiesta 2019, la Fête de la Solidarité.

Infos et tickets sur www.manifiesta.be.