Le PTB rend public le projet de loi pandémie du gouvernement : « La démocratie ne se limite pas à l’entre-soi politique »

Ce mercredi 3 mars ont lieu, en commission Intérieur de la Chambre, les débats sur l’avant-projet de loi « pandémie ». Malgré ses déclarations d’ouverture, le gouvernement n’a à ce stade pas publié le texte de l’avant-projet. Le PTB a donc pris l’initiative de le mettre à la disposition du public.

Le PTB dépose un décret pour réduire le minerval étudiant à 175 euros

Le PTB a déposé une proposition de décret pour réduire le minerval des étudiants à 175 euros, comme le propose la Fédération des étudiant.e.s Francophones (FEF). « Cette mesure est une réponse directe à la précarité étudiante qui explose ces derniers mois. La crise pose aussi de grands défis à notre société. Réduire le minerval permet également à plus de jeunes de suivre des études pour répondre à ces défis. Cela représente enfin un investissement tout à fait payable pour la Communauté française, de l’ordre de 75 millions, soit 0,63 % de son budget total », explique Alice Bernard, cheffe du groupe PTB au Parlement de la Communauté française.

50 ans de Médecine pour le Peuple : retour sur le modèle du futur

Dans le prochain numéro de Solidaire (pour le recevoir, c’est par ici), nous avons rencontré la présidente de Médecine pour le Peuple (MPLP), Janneke Ronse, et le docteur Sofie Merckx – également députée fédérale PTB. L’occasion de parler du chemin qu’il reste à parcourir pour une médecine de qualité accessible à toutes et tous et une société des gens d’abord, et pas du profit.

En voici un extrait. Gratuit, évidemment.

Communauté française : enfin un accord social en vue pour l’accueil de l’enfance et l’aide à la jeunesse

Hier en première ligne, aujourd’hui personnel de seconde zone ? Pas question, disent depuis des mois les travailleurs de l’accueil de l’enfance, de l’aide à la jeunesse et du socio-culturel. Après une nouvelle semaine d’actions à travers le pays, le gouvernement de la Communauté française a enfin pris des engagements permettant une reconnaissance pour le personnel.

« Augmentez les salaires », le matin dans la rue, l'après-midi au Parlement

« 0,4 % maximum de salaire en plus, vous êtes sérieux ? » Ce message, Raoul Hedebouw l’a été entendu ce matin à de nombreuses reprises lors des actions syndicales qui ont eu lieu dans tout le pays. L’après-midi, il l’a fait retentir au Parlement, face à un gouvernement qui bloque toute augmentation réelle des salaires. La classe travailleuse mérite bien plus que des miettes.

Rendre la liberté et le bonheur de se voir au peuple

Ce deux poids deux mesures n'est plus tolérable. Masques toxiques, vaccins en retard, testing chaotique... « Et que fait le gouvernement ? Il demande aux gens d'appliquer des règles... qu'il ne respecte même pas lui même, s'insurge Raoul Hedebouw. Il est temps de rendre la liberté et le bonheur de se voir au peuple. »

Mobilisation syndicale nationale : Il faut d'urgence des mesures pour faire respecter la classe travailleuse

« Le signal de la mobilisation d’aujourd’hui doit être entendu, c’est urgent », clame Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB. Des hommes et des femmes des quatre coins du pays étaient en action. Des travailleuses et des travailleurs issus de secteurs très différents.

Augmenter la pension légale sans toucher à la pension complémentaire

Le PTB réagit avec surprise à la déclaration de Karine Lalieux (PS), qui fait l'effet d'une bombe. La ministre des Pensions veut financer une augmentation de la pension minimale pour les salariés et les indépendants via une plus forte fiscalité sur... les pensions complémentaires de ces salariés et indépendants.

Raoul Hedebouw et Marc Goblet déposent une proposition de loi visant à augmenter les salaires

Le député du PTB Raoul Hedebouw et l’ex-président de la FGTB et désormais député PS Marc Goblet présentent une proposition de loi conjointe destinée à permettre une hausse de la marge salariale. Par cette initiative, ils s’attaquent à la loi de 1996 sur la norme salariale qui restreint la marge de négociation salariale et bloque les salaires. Ils veulent dès lors rendre cette norme indicative et non plus contraignante. Ces jours-ci, les syndicats mènent justement des actions dans tout le pays pour marquer leur refus de voir la marge salariale limitée à une augmentation de 0,4 % pour les deux prochaines années.

Non aux subsides pour les centrales à gaz polluantes

Demain mardi 23 février, à la Chambre, la commission de l’énergie discutera du mécanisme de subsidiation à de nouvelles centrales électriques au gaz. La Vivaldi veut ainsi compenser la sortie du nucléaire. « Que la Vivaldi veuille donner de 3,6 milliards d’euros de subsides pour des centrales à gaz polluantes est incompréhensible », répond Thierry Warmoes, député PTB. « Les recherches menées par la CREG, régulateur fédéral de l’énergie, montrent que nous n’avons pas besoin de ces centrales à gaz. Nous pouvons parfaitement sortir du nucléaire sans cela. »

Suivez le PTB