Élections de mi-mandat aux États-Unis : Biden n'a pas tenu ses promesses

Les élections législatives auront lieu mardi aux États-Unis. Le parti démocrate du président Joe Biden risque bien d’en prendre un coup. Il faut dire que bon nombre des promesses électorales progressistes de Joe Biden ont fini aux oubliettes une fois installé à la présidence…

Mondial au Qatar : s'en prendre aux vrais responsables

Tous les quatre ans, un événement sportif fait vibrer des milliards de personnes : la coupe du monde de football. Réunissant des gens de tous les continents, ce qui pourrait être une fête populaire est pourtant de plus en plus (légitimement) critiquée... Pour autant, pas question de fermer les yeux ni de baisser les bras, au contraire.

Dépenses du Parlement wallon: le rapport confirme le goût des partis traditionnels pour les dépenses luxueuses

Alors qu’un rapport sur les dépenses importantes du Parlement wallon est attendu ce lundi 7 novembre, un article du Soir en publie déjà plusieurs éléments. Ce qui ne manque pas de faire réagir Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon.

Qui sont les responsables de la libéralisation de l’énergie en Belgique ?

Face à la crise énergétique et la flambée des prix, la remise en cause de la libéralisation du secteur est de plus en plus populaire… Parmi ces voix critiques, on entend aujourd’hui des partis politiques qui ont pourtant été les architectes de cette politique énergétique libérale favorisant les monopoles. Explications.

Refinancement du rail : sur une mauvaise voie, la Vivaldi doit revoir sa copie

Georges Gilkinet, ministre Ecolo de la Mobilité, annonce triomphalement un refinancement record du chemin de fer belge de 3 milliards d'euros. Pourtant, depuis cette annonce, les messages de mécontentement de la part des cheminots, syndicats et usagers du rail se multiplient. Même les CEO d’Infrabel et SNCB ne semblent pas satisfaits. Comment expliquer ces réactions ? Décryptage.

7 critiques du plan Good Move du gouvernement bruxellois

Manque de concertation et d'alternatives, absence de vision propre à la réalité bruxelloise, pénalisation de la classe travailleuse... Pour le PTB, le plan Good Move doit être complètement revu. Pas pour maintenir le statu quo. Au contraire, nous défendons et proposons des alternatives collectives et concertées, sociales et environnementales. Voici sept points de critique sur le plan actuel et des pistes pour en sortir.

Good Move et la mobilité à Bruxelles : quelle alternative ?

Le plan Good Move du gouvernement bruxellois est massivement contesté par les habitants des quartiers concernés dans les communes d’Anderlecht, Schaerbeek ou encore Jette. Et à juste titre. Ce plan n’a pas été concerté avec les habitants, il ne tient pas compte de la réalité et des besoins de beaucoup de travailleurs, il ne présente pas d’alternatives positives et vient s’ajouter à une politique globale de la ville qui n’est pas au service de ses habitants. Pour le PTB, il doit être complètement revu. Voici le point de départ et quatre axes essentiels selon nous pour transformer la mobilité à Bruxelles.

Le PTB réagit à l’audition de Sophie Dutordoir (SNCB) : « Le gouvernement laisse les passagers et le personnel ferroviaire sur le carreau »

La SNCB va reporter les projets prévus et accélérer la productivité du personnel. En effet, l'entreprise doit chercher 550 millions d'euros au cours des deux prochaines années. C'est ce qu'a annoncé la CEO Sophie Dutordoir au Parlement fédéral ce mercredi après-midi. Selon la députée PTB Maria Vindevoghel, qui a demandé à entendre Mme Dutordoir à la commission Mobilité de la Chambre, cette situation est le résultat d'un sous-financement par le gouvernement fédéral. 

Le PTB demande au ministre Dermagne de ne pas signer l’arrêté royal de blocage salarial

La norme salariale pour les deux prochaines années s’élèvera à 0,0 %. C’est ce qui risque d’arriver si le gouvernement suit les chiffres du Conseil central de l’économie. Raoul Hedebouw, président du PTB, dénonce ce possible blocage des salaires, deux jours après que la Banque nationale de Belgique dévoile les marges historiques dans certaines grandes entreprises. « Nous demandons au ministre Dermagne de ne pas signer l’arrêté royal bloquant les salaires à 0,0 % et de revoir la loi de 1996. »

Crise de l’énergie : Le PTB veut à tout prix éviter un nouveau confinement de la culture

La ministre de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo), a annoncé que 6 millions d’euros avaient été dégagés pour aider les lieux culturels à faire face à l’augmentation des coûts énergétiques en 2022 et 2023. « Ce montant est totalement insuffisant au regard des besoins. Nous avons estimé un surcoût de près de 3 millions pour seulement 10 lieux culturels. C’est la moitié des aides prévues alors qu’il y a plusieurs centaines de musées, salles de concert, de théâtres, de cinémas à aider », alerte Amandine Pavet, députée PTB au Parlement de la Communauté française.