Accord du nouveau gouvernement bruxellois : « Une belle étiquette pour cacher les faux remèdes »

L’accord du nouveau gouvernement bruxellois est-il social ? Françoise De Smedt, cheffe du groupe PTB-PVDA au Parlement bruxellois, a dénoncé le manque de mesures sociales et écologiques derrière l’étiquette « de gauche » de cet accord. Un accord fait pour les promoteurs immobiliers, les grandes entreprises et les plus nantis, qui ne va résoudre ni la crise du logement, ni la pauvreté, ni les enjeux climatiques et de mobilité auxquels sont confrontés les travailleurs et travailleuses bruxellois.

Les partis politiques de l’ex-majorité restent sourds face à la colère des blouses blanches

La majorité des parlementaires vient de rejeter la proposition du groupe PTB de créer un fonds d’urgence « blouses blanches ».

Maggie De Block va quand même négocier avec la multinationale pharmaceutique GSK pour qu'elle livre le Clamoxyl

L'antibiotique Clamoxyl IV est, d'après l'entreprise GSK, qui le produit, indisponible. Le PTB a interpellé la ministre de la Santé Maggie De Block, pour qu'elle force la multinationale à livrer le médicament. Sous la pression, elle semble finalement s'apprêter à agir.

« Notre enseignement a besoin d’un refinancement, pas d’un manager façon big business »

Le 17 juillet, au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la cheffe de groupe du PTB, Alice Bernard, a souligné les problèmes que pose la nomination de Renaud Witmeur à la tête de l’enseignement de la Communauté française. Une nomination soutenue par les quatre partis traditionnels, unis comme un seul homme.

Le mythe de « l’impayable coût du vieillissement » prend l’eau : voici les chiffres qui montrent qu’on peut augmenter les pensions

Le début de l'été est invariablement le moment où le Comité d'étude sur le vieillissement présente son rapport annuel. Chaque année, les prophètes du vieillissement déballent leurs prédictions apocalyptiques. Kim De Witte, spécialiste pension et député flamand du PTB, analyse le rapport au-delà de la propagande. « Les chiffres montrent qu'il est à la fois possible et nécessaire d'augmenter les pensions », en conclut-il.

« L'accord du gouvernement bruxellois ne répond ni à l'urgence sociale ni à l'urgence climatique »

Il ressort des premières informations relayées par la presse et de la présentation sommaire faite par Rudi Vervoort (PS) de l'accord de gouvernement bruxellois ce mercredi que cet accord ne luttera pas contre la pauvreté pourtant très importante dans la Région de Bruxelles-Capitale. Il n'arrêtera pas non plus l'exode des classes moyennes contrairement à ce qui est déclaré par le ministre-président. Les réponses à l'urgence climatique semblent également faibles et composées de mesurettes au lieu d'un plan ambitieux pour atteindre le zéro carbone en 2050.

Le PTB promet une forte opposition sociale à von der Leyen, présidente de l'Europe des multinationales

Marc Botenga, député européen du PTB, a voté contre la candidature d’Ursula von der Leyen comme nouvelle présidente de la Commission, tout comme le groupe de la Gauche unitaire européenn (GUE/NGL), dont le PTB est membre : « 113 millions d'Européens vivent dans la pauvreté. Pourtant, von der Leyen a clairement affirmé au Parlement européen que l'Europe n'abandonne personne. Sur quel continent a-t-elle vécu ces dernières années ? »

La Belgique accueille bel et bien des bombes nucléaires de Trump. Il est temps de s’en débarrasser

Une note de l’Otan a laissé fuité une information qui n’avait jusqu’ici jamais été officielle : la base militaire de Kleine Brogel, au Limbourg, accueille bel et bien des armes nucléaires étasuniennes. Il est temps d’ouvrir le débat sur cette présence et de refuser d’être le garage à bombes de Trump.

Première intervention de Marc Botenga au Parlement européen : « 113 millions de pauvres en Europe : stop à l'austérité »

Marc Botenga a fait le 15 juillet sa première intervention au Parlement européen.

 

Le PTB s’oppose à la venue du n°1 de la Sogepa à la tête de l’enseignement

Le PTB s'oppose à la nomination d'un pro de la concurrence à la tête de l’enseignement de la Communauté française. C’est en effet ce qui semble se dessiner avec l’arrivée de Renaud Witmeur comme administrateur général de WBE (Wallonie Bruxelles Enseignement), un nouvel organe créé en février pour diriger l’enseignement de la Communauté française.

Suivez le PTB